Les grands explorateurs de l'Afrique - 30 Oct 2018

Zambie : Norman Carr, l’inventeur des safaris à pieds

Alors que le parc de South Luangwa était encore à l’état de projet, Norman Carr, un des promoteurs du parc et premier garde officiel eu l’idée de proposer une approche pédestre de la faune. Son idée était que la marche était le meilleur moyen de connaître les animaux en cherchant leurs traces et comprendre leur habitat en étudiant la flore. Il construisit donc plusieurs petits campements assez sommaires que les visiteurs découvraient au fur et à mesure. Une équipe de porteurs apportaient l’indispensable pour le dîner et la nuit en pleine brousse. Norman Carr appelait ces safaris « wakale », c’est-à-dire « safaris traditionnels ». Sa devise était : On ne connait vraiment son pays qu'en marchant.

Norman Joseph Carr est le né le 19 juillet 1912 dans la ville de Chinde située à l’embouchure du Zambèze. Il quitte l’Afrique vers 6 ans pour faire ses études en angleterre et ne revient sur sa terre natale qu’à l’âge de 17 ans. A cette époque, il est surtout préoccupé par la chasse et poursuit inlassablement les lions mangeurs d’hommes et les éléphhants destructeurs de villages et de récoltes. On dit même qu’il tua son 50e éléphants le jour de son 20e anniversaire ! Habite chasseur, il devient responsable de la chasse dans la vallée de la rivière Luangwa. C’est ici qu’il prend conscinece de la beauté de la faune et décide de tenter une expérience un peu folle : y faire venir des touristes qui paieraient pour voir et photographier des animaux au lieu de les tuer. Et ça marche. A partir des années 50, il créé donc ses premiers camps, plutôt rustiques, et part avec ses clients se promener en brousse. Au même moment, il se consacre à la création de parcs nationaux au Malawi, en Zambie et au Zimbabwe et, dans les années 1970, il participe au lancement du « Rhino trust ». Au cours de ses safaris, il recueille deux lionceaux. Little Boy et Big Boy deviendront ses plus fidèles compagnons pendant plus de huit ans avant de retourner à la vie sauvage ; une expérience extraordinaire qu’il raconte dans son livre « Return to the wild ». Devant le succès des safaris à pieds, Norman Carr créé sa propre compagnie qu’il baptise Central African Safaris. Aujourd’hui dénommée Norman Carr Safaris, elle gère cinq lodges dont le superbe Chinzombo. Norman Carr meurt en 1997 et repose dans le parc de South Luangwa.

catégories