Seydou Keïta au Grand Palais, à Paris. - 10 Jui 2016

Cette magnifique rétrospective du travail de ce photographe malien se termine le 11 Juillet prochain.  Si vous ne l’avez pas encore vu, courez-y car ce n’est juste que du bonheur. Aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands artistes de la deuxième moitié du XXe siècle, ce petit photographe de quartier a su mettre en valeur ses sujets avec trois fois rien, une chaise, des boubous, un chapeau, des chaussures, une Vespa, une attitude des mains, des regards : « le visage à peine tourné, le regard vraiment important, l’emplacement, la position des mains…. J’étais capable d’embellir quelqu’un. A la fin, la photo était très belle. C’est pour ça que je dis que c’est de l’art ». Si on ajoute à cela la maîtrise du cadrage et de la lumière, la modernité et l’inventivité de ses mises en scène, nul doute que son œuvre étonne, ravi, fait sourire et surtout suscite l’admiration. C’est aussi un témoignage exceptionnel sur la société malienne des années 195à à 1970 avec son incroyable diversité d’ethnies et de coutumes.

catégories