Les grands explorateurs de l'Afrique II - Oscar Baumann - 2 Mai 2014

Oscar Baumann fait partie des rares explorateurs autrichiens à avoir parcouru l’Afrique. On lui doit pourtant une des plus belles découvertes qui soit : celle du cratère du N’Gorongoro.

Né le 25 juin 1864, Oscar Baumann suit des études de géographe et d’ethnologue à l'Université de Vienne. En 1885, il prend part à une expédition à destination du bassin  du Congo. Mais, rapidement malade, il doit quitter ses compagnons (Oskar Lenz et Friedrich Bohndorff). Pourtant, dès 1886, il repart en expédition pour le compte de l’Allemagne qui cherche elle aussi à se constituer une empire colonial. Après la Namibie sur la côte Atlantique, l’Allemagne colonisera, entre 1885 et 1919, un vaste ensemble appelé « Afrique orientale allemande » qui engloberait aujourd’hui la Tanzanie, le Rwanda et le Burundi. Au cours de ses voyages, Baumann établit les premières cartes vraiment détaillées de ces régions. En 1888, il accompagne le géologue Hans Meyer dans une tentative d'escalade du Kilimandjaro. Capturés par des rebelles arabes, ils seront finalement libérés contre une rançon de 10 000 roupies. Pour la petite histoire, la légende veut que, en 1890, lors des discussions entre l’Angleterre et l’Allemagne pour établir les frontières entre le Kenya anglais et la Tanzanie allemande, l’empereur allemand Guillaume II ait réussi à récupérer le Kilimandjaro en arguant du fait que, grand collectionneur de papillons, il avait de forte chance d’en trouver de rares spécimens dans les forêts pluvieuses présentes sur les pentes du volcan.

Nullement découragé par ses mésaventures, Oscar Baumman décide de monter sa propre expédition. A la tête d’un groupe de plus de deux cents personnes, il part pendant deux ans (1891-1893) en territoire Masaï et devient le premier Européen à visiter les lacs Eyasi, Manyara et surtout le cratère du Ngorongoro. En 1896, Baumann est nommé consul à Zanzibar par le gouvernement austro-hongrois. Il décède à l’âge de 35 ans d'une maladie infectieuse le 12 octobre 1899. Le musée d'ethnologie de Vienne conserve toujours sa collection de 3 500 objets rapportés de ses multiples voyages.

                                                

                                             

catégories