Les grands explorateurs de l'Afrique - Frederick Selous - 28 Avr 2014

Le Sélous, le plus grand parc de Tanzanie, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1982. Avec une superficie de 55 000 km², il est surtout une réserve de chasse mais la partie nord, délimitée par la rivière Rufiji, est dédiée aux safaris  photos. Quelques lodges s’y sont installés qui proposent  des safaris à la rencontre des zèbres, des gnous, des buffles, des éléphants (la plus grande population de Tanzanie avec plus de 100 000 individus) mais aussi des rhinocéros noirs (2 000), des lycaons, des guépards, des lions et de nombreuses antilopes rares (hippotrague noir, bubale de Lichtenstein, grand koudou, éland), une faune très diversifiée grâce aux nombreux habitats naturels qui composent le parc (forêt de Miombo, prairies, marais, rivière et sources d’eau chaude). Autre avantage du parc, il est très peu visité : moins de 2000 personnes par an. Mais c’est vrai que ce n’est pas le parc le plus facile d’accès.

Le parc national du Sélous, créé en 1922, doit son nom à l’explorateur anglais Frederick Courteney Selous, né à Londres en 1852. A peine âgé de 19 ans, le voici au Cap avec la ferme intention de partir à la découverte d’une Afrique australe encore méconnue. En 1872, il part seul au nord du fleuve Limpopo, en territoire Ndebele. Il est reçu par le roi Lobengula qui lui accorde le privilège de chasser sur ses terres. Commence alors une longue période d’exploration qui l'amène jusqu'au bassin du Congo en passant par le Bostwana, l’actuel Zimbabwe, la Tanzanie. Il remonte le Zambèze et se fait partout accepter par les rois locaux, impressionnés par sa dextérité au fusil et l’efficacité de son calibre 4, une arme si puissante que le recul le jete régulièrement à terre et que les indigènes doivent le masser plusieurs heures après chaque chasse. En 1890, de retour dans la colonie du Cap, Selous est engagé en tant que guide par la "British South Africa Company" de Cecil Rhodes afin de tracer une route et de mener une colonne de plusieurs centaines de pionniers au Mashonaland. C’est le premier acte de Cecil Rhodes en vue de créer la future Rhodésie, actuel Zimbabwe. En décembre 1892, il revient en Angleterre pour y être décoré par la Royal Geographical Society en reconnaissance de ses explorations et en profite pour écrire ses mémoires « Twenty Years in Zambesia ». L’année suivante, il est de nouveau en Afrique pour se battre contre ses anciens amis Ndebele. La guerre terminée et la Rhodésie créée, il rentre en Angleterre et voyage un peu partout dans le monde. En 1909, il est appelé par le président américainTheodore Roosevelt pour être son guide de chasse lors de son voyage en Afrique de l’Est, au Congo et en Égypte. Au cours de ce voyage, Roosevelt et son fils Kermit tuent environs 500 animaux. Cette hécatombe lui fait prendre conscience des dangers d’une chasse non contrôlée pratiquée par les Européens en Afrique et qui met en péril l'existence même de certaines espèces animales. Il préconise alors de mettre en place des droits de chasse afin de garantir la survie de la faune sauvage, notamment des éléphants dont il constate déjà la raréfaction dans certaines régions. Lors de la Première Guerre mondiale, Selous sert comme officier au sein du 25e régiment des fusiliers royaux en Afrique de l'est. Il est tué le 4 janvier 1917 lors d'un engagement contre les troupes allemandes à Beho Beho au Tanganyika, région actuelle du parc du Sélous, où se trouve toujours sa tombe.

                                                                     

catégories